Kyoto, mon amour…

douce et paisible Kyoto, ville-poème adorée par Yasunari Kawabata et par Jean-Paul Sartre dont l’endroit préféré était le jardin de pierres où je suis allée deux fois… Kyoto la magique et son charme qui semble demeurer éternel… après le magnifique Rokuon-ji ou Pavillon d’or(le temple du jardin des cerfs), Ryōan-ji – le jardin de pierres ou le Temple du repos du dragon… Kawabata, prix Nobel de littérature, était obsédé par la recherche de la beauté, de la solitude et de la mort… peintre des mots, des émotions, des sensations, des impressions, préoccupé par la manière d’exister… pour cet esthète inimitable, Kyoto aura été “la capitale de la paix”: Heian-Kyo, un autre nom de la ville… quant au jardin zen où Sartre allait pour méditer et se recueillir, il disait que “la perfection de ce jardin consiste dans un renouvellent continu…” c’est vrai que les roches ont des formes bizarres, bouleversantes, elles semblent “torturées”… j’ai appris sur place qu’elles avaient été choisies par des jardiniers plus de 5 siècles auparavant et depuis, elles restent “posées et figées” sur un tapis de gravier ratissé tous les jours par des générations de paysagistes…

j’ai vécu des moments très forts dans ce jardin extraordinaire, comme si la présence de Kawabata était palpable car la lumière du jour change constamment avant et après une petite averse tiède… au crépuscule, j’ai regardé les roches pour une dernière fois, au-delà de la forêt de bambou, émue par ce “tableau vivant” en me rappelant la phrase de l’écrivain:”il faut avoir de l’intuition pour deviner la beauté même dans un endroit sombre…” conclusion: la recherche de la beauté est sans fin, comme le culte des ombres, un art de vivre et de survivre – dans une roche ordinaire ou un morceau de jade, dans le silence d’un temple, à travers un haïku ou dans la sobriété des gestes… pratiquement impossible et délicat d’y trouver une vraie harmonie, mais elle existe et perdure dans le raffinement japonais typique, fragile, éphémère, comme une onde de tristesse passagère qu’on appelle:”mono no aware” = la beauté bouleversante des choses fragiles et éphémères… j’y ai finalement compris ce que Yasunari avait voulu exprimer par:”je souhaite exister moins, mais je veux vivre parmi les sons, les couleurs, les images… m’abandonner à la vérité des mots dans un silence de tonnerre, dans les jeux de la Lune et dans la sensuelle cérémonie du thé…”

This slideshow requires JavaScript.

mild and peaceful Kyoto, “poem city” worshipped by Yasunari Kawabata and Jean-Paul Sartre whose favorite spot was the stone garden where I’ve been twice… magical Kyoto and its fascination that seems to be eternal… after the gorgeous Golden Pavilion(Rokuon-ji=deer garden temple), Ryōan-ji – zen stone garden or the Temple of the Dragon at Peace… Kawabata, Nobel Prize for Literature, was obsessed with the pursuit of beauty, solitude and death… a painter of words, emotions, sensations, impressions and concerned about the way of existing… for this inimitable aesthete, Kyoto has been “the capital of peace”: Heian- Kyo, another name of the city… as for the zen garden where Sartre used to meditate and recollect, he would say that “the perfection of the garden is in a perpetual renewal…” the truth is that the rocks have odd and shattering shapes, they seem to be “tortured”… I learned on the spot they had been chosen by gardeners over 5 centuries ago and since then, they’ve remained “set and still” upon a pebble mat, raked daily by generations of landscapers…

I experienced very intense moments in this extraordinary garden as if Kawabata’s presence could have been palpable since daylight constantly changes – before and after a short warm shower… at dusk, I looked at the rocks for the last time, beyond the bamboo forest, impressed by this “tableau vivant” that reminded me the writer’s sentence:”you need intuition to guess the beauty even in a dark place…” Conclusion: the search for beauty and shadows’ worship are endless, an art of living and surviving – within an ordinary stone or a jade chunk, within the silence of a temple, through a haiku or sobriety gestures… quite hard and delicate to find true harmony, but it does exist and will last inside the typical Japanese refinement, like a wave of temporary sadness called “mono no aware” = the overwhelming beauty of the fragile and ephemeral things… I eventually figured out what Yasunari had meant when he stated:”I wish I could exist less, but I want to live among sounds, colors, images… I need to abandon myself to the truth of the words and into a thunder silence, Moon games and the sensual tea ceremony…”

Advertisements

About Mél@nie

https://myvirtualplayground.wordpress.com/about/

Posted on 13 February 2014, in melanie. Bookmark the permalink. 62 Comments.

  1. mono-no-aware… “my word” 😉

  2. Wow! These are absolutely amazing! thank you for sharing 🙂 I’d so much like to visit Japan after seeing these.

  3. Hihi… am urmărit imaginile şi pentru o clipă am fost acolo. 🙂

  4. Kawabata is a great writer! 🙂 and those gardens have a delicate beauty.

  5. Merci pour ces belles images – j’ai adoré les parcs de Kyoto, que j’ai parcouru sur des béquilles, je n’ai donc pas pu saisir d’aussi belles images, mais j’y ai expérimenté plus que nulle part ailleurs le sentiment de contemplation et sérénité…

    • welcome, avec plaisir et avec joie, Stéphanie-san! ❤ je constate que nous sommes sur la même longueur d'ondes pour Kyoto… je te souhaite les 3 "b": bonne santé, bonne fin de semaine et bonne continuation! sayonara et à+! 🙂

  6. It was so lovely to read and see your post… thanks for sending it to me! 🙂

  7. Kyoto must be a mesmerizing place, the rock garden and its history are incredible.

  8. Beautiful imagery… Verbally and photographically! (* trills*)!

    Crevette ♥

  9. Luck, longevity, fidelity… treasures to have and to hold forever. Beautiful hope and thoughts for all. Thanks!

  10. Beautiful, tranquil… eloquent writing, Melanie!

  11. Devant tant de réelle beauté, les mots me semblent bien ordinaires. Je connaissais ce “Jardin des Pierres” par les livres sur le Japon, il y a peut être 40 ans… Ce fut une découverte en librairie. Au fond de notre jardin il y a une sorte de cabane où le précédent propriétaire tenait ses tourterelles. J’ ai pensé y faire un espace de méditation. Et je voudrais des bambous et un espace gravillonné… Les mêmes roches qui varient leur aspect à la lumière changeante. Je crois que l’émotion que j’ai eue devant les photos du Ryôan-ji ne m’a jamais quitté. J’ai deux Bouddhas à la maison. J’espère qu’ils me porteront chance, m’apporteront calme et apaisement. Il y a une grande sérénité qui en émane. Tu vois, je suis incapable de peindre ou dessiner sur ces sujets… Ils me rappellent trop ma petitesse et mon indignité… Curieux, non…? Bonne soirée. Hervé (Dragon en astrologie chinoise) A+!

    • comme toi, devant la beauté naturelle, je deviens speechless… j’ai des bambous dans mon jardin depuis qqs années qui ont résisté même à 10cms de neige il y a 2 ans! 🙂 ah, je t’ai ressorti du spam et je crois savoir pk: dès qu’un comment dépasse 2-3 lignes, il faudrait faire copy&paste, rafraîchir la page et le reposter! 🙂 bon appétit et bonne soirée! cara-Mel, “cabrita” tambien dans l’astrologie orientale! 🙂

  12. Hi Melanie, I love this post, especially your opening line about resting your soul and opening your heart to take flight. I would love to experience this garden, and enjoy Zen spaces, beautiful gardens and mostly ecstatic poetry which it is time for me to create one again. Thanks for the inspiration. Happy Valentine’s Day!

    • Hi Brad and thanx for your kind comment… I do confirm that Japan is extremely inspiring, in general and its zen gardens, in particular! 🙂 I miss Nihon sooo much! Wish you tons of love – today and each day of the year! 🙂

      • Thanks for sharing your passion and enthusiasm. 🙂

        • 🙂 merci, you’re welcome… have you read my “about”?… among other “stuff”, I’ve mentioned this: 🙂

          ”je suis comme je suis…” – “I am what I am…”(Jacques Prévert) – after all, I’m not a facebook status or a blog post to be liked… 🙂 I refuse and I avoid to complain about life, as it’s boring and useless… I don’t hold any absolute truth, I’m not living in a “teddybear land”, but I have chosen to be cheerful, positive, optimistic: what you see is what you get, but virtually speakin’ you won’t get it all… 🙂
          * * *
          Andy Warhol said:”In the future, everyone will be world-famous for 15′.” – well, I don’t look for those 15′ of virtual or real fame! 🙂

  13. Reblogged this on This Blog Intentionally Blank and commented:
    Such lovely photos and quite a romantic view of the world. It makes me want to see Japan in person.

  14. Beautiful. I love the concept of mono no aware. I didn’t know of it before your post.

  15. Wonderful photographs indeed. When I was there a few short months ago, you could not help but be in a crowd… How were you able to take such beautiful shots without people in the picture? 🙂

  16. Lovely. Kyoto is a magical and beautiful place.

  17. il y a des lieux qui sont pour nous un paradis sur terre…

  18. Merci pour les photos et le partage qui inspire paix et sérénité!!!

  19. Oh! Tu en as vu des choses Mélanie… merci de nous les partager si gentiment comme cela! Bonne nuit!

  20. Ce que j’aime d’eux, c’est que leurs constructions ne font pas contraste à la nature… Ils ont su intégrer leurs demeures sans pour autant cacher l’environnement.

    • c’est vrai pour Kyoto où l’ancien et le moderne cohabitent en quasi-parfaite harmonie… d’ailleurs, presque toute la ville est classée comme patrimoine-UNESCO!

  21. Sempre così emozionante ogni tuo scritto. Questo meraviglioso. Sherabonnenuit

%d bloggers like this: