9 janvier… bon anniversaire, immortelle Simone de Beauvoir!

femme LIBRE, par définition et par excellence…

N.B. désolée for I haven’t had time to translate this post into English, but if you’re curious and interested, Mr & Mrs Google are excellent translators – kind, generous, helpful, original and often wacky… 🙂

“Elle le suit sans un mot et à partir de là, son rôle est muet. Les voici dans la chambre de Nelson, tels de sages fiancés. Il se lève, se dirige vers l’étagère où il range ses disques, en choisit un – Dietrich dans Lili Marlène:”c’est dans ce coin-là que le soir/on s’attendait remplis d’espoir… le temps passe vite lorsqu’on est 2, te souviens-tu de nos regrets?/lorsqu’il fallait se séparer… il me semble entendre ton pas/et je te serre entre mes bras…” Simone ne bouge plus, puis à un moment-donné, Nelson l’enlace – exactement comme l’homme de la chanson, il lui fait l’amour – mal. Mais elle s’en fout, elle est divinement heureuse: enfin un homme qui l’a serrée contre son cœur. Parce que les jambes, le ventre, le sexe – aucune importance, c’est LE CŒUR qui compte! Le reste est maintenant secondaire, la preuve: à la seule idée de ce cœur d’homme qui, d’ici à qqs heures, va battre contre le sien, et au même rythme que le sien, elle est déjà dans les bras de Nelson en se disant que l’éternité ne dure que 3 jours… Il voulait qu’elle reste et elle voulait qu’il l’aime et repartir après.”(Beauvoir in love – Irène Frain)
* * *
Marlene Dietrich – Lili Marlène: http://www.youtube.com/watch?v=7heXZPl2hik

This slideshow requires JavaScript.

P.S. j’ai choisi cet extrait du livre “Beauvoir in love” d’Irène Frain qui relate l’histoire d’amour transatlantique torride entre Simone de Beauvoir et l’écrivain américain Nelson Algren, rencontré en 1947. Le fruit de leurs amours aura été le célèbre “2e sexe” – la “bible” de la libération des femmes, écrite par “le castor” – surnom que Sartre avait donné à Simone; il s’agit d’un jeu de mots: Beauvoir = beaver = castor. Irène Frain s’est inspirée de la vie du couple temporaire que Simone et Nelson – le “bad boy” de la littérature américaine et des “damnés” de l’Amérique – ont formé pendant qqs années, avec des aller-retour entre la France et les USA. Avec elle, “Nelson en oublia sa part d’ombre et Simone – le froid de l’âme où elle avait vécu jusque-là… Dès le premier échange, c’est le choc, dès le 2e RV, la passion!”

On y découvre la figure légendaire de “LA Beauvoir” – l’intellectuelle majeure du 20e siècle, compagne de Sartre, icône et personnalité marquante du féminisme. Cette histoire de bonheur éphémère a été connue par très peu de gens: Simone, amoureuse de Nelson, déchirée par cet amour impossible, cachée derrière son image publique et lui, complètement dépendant d’elle – intellectuellement et sexuellement. Avant de rentrer définitivement en France, elle lui écrit une seule phrase:”Nelson, je t’aime, mais est-ce je mérite ton amour du moment que je ne t’offre pas ma vie?!…” – question rhétorique, bien-sûr… ils se sont passionnément aimés, ils ont eu le courage de rompre et de se “hanter” mutuellement jusqu’à la mort: Simone a souhaité partir dans l’éternité avec la bague en argent offerte par Nelson lors d’un voyage au Mexique.

Advertisements

About Mél@nie

https://myvirtualplayground.wordpress.com/about/

Posted on 9 January 2015, in melanie. Bookmark the permalink. 30 Comments.

  1. I had never heard of this writer but with Ana’s assistance she has enlightened me. Apparently a very popular writer around the 50s era, seems I need to do some research. Ian

  2. On ne devrait pas connaître la vie privée des personnages publics, Simone, une grande dame par ses écrits, mais est restée une grande bourgeoise dans une pseudo vie libérée.

    • tu sais bien que c’est impossible, surtout depuis une trentaine d’années… as-tu lu le livre d’Irène Frain? Simone de Beauvoir aura été une immense écrivaine et une femme exceptionnelle, le reste? – who cares, franchement?! 😉

  3. C’est une femme que j’ai toujours respectée, lue avec grand plaisir et beaucoup aimée. Merci de nous partager cet article Mélanie, très intéressant mon amie. Bon début de semaine, Gigi 😊

  4. C’est magnifique, Mélanie!

  5. A great woman. A big love story. Merci beaucoup for this post ❤ 😀 XOXO Julia 🙂

  6. A wonderful tribute to a fabulous lady. 🙂

  7. Qu’est-ce que j’ai pu lire de Simone de Beauvoir dans ma jeunesse… Mais je ne connaissais pas ce livre à son sujet. Ce qui montre qu’elle n’était pas seulement une “intellectuelle”, mais une vraie femme capable de passion amoureuse.

  8. Une Grande Dame. J’ai lu pas mal de ses livres.

  9. une dame que j’ai toujours admirée, lue aussi… bonne soirée, Mélanie! ❤

  10. Merci pour Simone de Beauvoir et cet extrait, une grande dame que j’apprécie beaucoup. J’ai eu l’occasion de voir le film Violette, la relation intense qu’entretenaient les deux femmes y est vraiment bien retranscrite par les actrices Emmanuelle Devos et Sandrine Kiberlain. Bisous!

  11. Deci ţi-ai finalizat gândul şi ai scris despre ceea ce ţi-ai propus. Eşti un om hotărât. Nu ştiu dacă s-a tradus la noi, dar ştiu destul de multe despre frumoasa relaţie începută ca prietenie şi transformată în dragoste, fără finalizarea prin mariaj, ceea ce a dat nemurire acestei legături. Legendarul filozof existentialist Jean-Paul Sartre, nuvelist si activist politic, scria în scrisoarea către celebra scriitoare franceza, intelectual de top si teoretician feminist – Simone de Beauvoir printre altele:”îmi perfectionez dragostea pentru tine si o reintegrez ca un element ce face parte din mine!” – exprimare ce mi-a mers la suflet…

  12. Bel extrait. J’ai beaucoup aimé “Les Mandarins”. J’ai toujours pensé, selon mes goûts, que Simone de Beauvoir écrivait mieux que Sartre et à la limite, je la considère comme une “Grande Dame”. Son combat pour les femmes à apporté beaucoup plus à la société que les œuvres du philosophe dont j’apprécie beaucoup le théâtre. J’ai aimé quand même beaucoup les “Séquestrés d’Altona”. Amitiés, Hervé

    • comme toi, j’ai tjs aimé et préféré “le Castor” que Sartre appelait “mon petit” – elle est “capricorne” comme moi… 🙂 merci et un vendredi serein, après la tragédie nationale de notre patrie… ❤

      • Je ne sais pas pour toi, mais j’ai vécu ces journées avec un sentiment d’angoisse. Cela se tasse un peu, ce soir… Que le bilan est lourd! Castor-Capricorne. C’était un fabuleux animal… Allez, rions un peu. Hervé

  13. A fascinating back story — merci beaucoup!!! 🙂

  14. Une journée très importante! Merci…

  15. I must reblog this… you know we have Institut Simone de Beauvoir as our Women’s Studies programme at Condordia University, Montreal.

  16. Merci beaucoup mom amie! Yisraela

  17. Chiar acum am scris un articol despre ea pe GoodRead.ro

%d bloggers like this: