Monthly Archives: September 2018

“(pour) ‘toujours’ ou ‘à jamais’ n’existent pas…”:-)

il y a 2 jours, lors d’une conversation avec une “ancienne” amie, en parlant des exigences(impossibles et improbables!) de certaines gens, elle m’a dit:”nous savons tous que ‘(pour) toujours’ ou ‘à jamais’ n’existent pas…” – elle avait parfaitement raison! 🙂

eh oui, c’est vrai: nous ne pourrons jamais changer personne et nos attentes sont souvent la cause de nos chagrins… notre joie de vivre dépend entièrement de nous-mêmes, car les autres ne peuvent pas nous rendre heureux… nous devons nous rappeler qui nous sommes vraiment, ce dont nous avons besoin ou dont nous n’avons plus besoin dans notre vie, et être sélectifs… si nous regardons dans notre passé, nous découvrirons que nos “leçons” les plus essentielles ont été précédées de grosses peines – “nécessaires” à notre évolution… en bref: les moments difficiles nous rappellent que rien n’est simple ou facile durant notre existence, mais TOUT est temporaire… 🙂
* * *
qqs fleurs de mes voyages et passez une fin-Septembre dans la joie… 🙂 

This slideshow requires JavaScript.

2 days ago, during a conversation with an “old” friend, speaking of some people’s demands(both impossible and unlikely!) , she said to me:”we all know ‘forever’ or ‘for good’ do NOT exist…” – she’s been sooo right! 🙂

well, it’s a fact: we can never change anyone, and our expectations are often the root of our sorrows… our joy of living is fully dependent on ourselves, ’cause other folks can’t make us happy… we have to recall who we really are, what we need or don’t need anymore in our life, and be selective… if we look back into our past, we may find out that our most essential “lessons” were preceded by heavy pain(s) – “necessary” to our growth… long story, short: tough moments remind ourselves that nothing is simple or easy, but EVERYTHING is temporary… 🙂 
* * *
have a cheerful end of September, pals! 🙂 

Advertisements

I love Meryl Streep, but…:-)

N.B. 4 years ago, a “Meryl Streep quote” appeared on a Romanian blog(“ioadicaeu”) and it went viral; someone saw it, shared it, posted it on Facebook, and… the rest is history. Nobody bothered to check out the attribution of that text which actually belongs to the contemporary Portuguese writer José Micard Teixeira – it’s a fragment from his novel “Tattoos on a Grain of Sand”(Tatuagens num Grão de Areia) Meanwhile, “ioadicaeu” has updated her post and did mention the orginal author of this statement… 🙂

“I no longer have patience for certain things, not because I’ve become arrogant, but simply because I reached a point in my life where I do not want to waste more time with what displeases me or hurts me. I have no patience for cynicism, excessive criticism and demands of any nature. I lost the will to please those who do not like me, to love those who do not love me and to smile at those who do not want to smile at me. I no longer spend a single minute on those who lie or want to manipulate. I decided not to coexist anymore with pretense, hypocrisy, dishonesty and cheap praise. I do not tolerate selective erudition nor academic arrogance. I do not adjust either to popular gossiping. I hate conflicts and comparisons. I believe in a world of opposites and that’s why I avoid people with rigid and inflexible personalities. In friendship, I dislike the lack of loyalty and betrayal. I do not get along with those who do not know how to give a compliment or a word of encouragement. Exaggerations bore me and I have difficulty accepting those who do not like animals. And on top of everything I have no patience for anyone who does not deserve mine.”(José Micard Teixeira)
* * *
pix from google.fr

This slideshow requires JavaScript.

N.B. Il y a 4 ans, une “citation de Meryl Streep” est apparue sur un blog roumain («ioadicaeu») et elle est devenue “virale”: quelqu’un l’a vue, l’a partagée, l’a publiée sur Facebook et… le reste est de l’histoire. Personne n’a pensé à vérifier l’origine de ce texte, qui en réalité, appartient à l’écrivain portugais contemporain José Micard Teixeira, et ceci est un fragment de son roman “Tatouages sur un grain de sable”(“Tatuagens num Grão de Areia”) ah, entre-temps, “ioadicaeu” a réactualisé son post, en précisant le nom du véritable auteur de ces affirmations… 🙂

“Je n’ai plus de patience pour certaines choses, non pas parce que suis devenu prétentieux, mais tout simplement parce que je suis arrivé à un point de ma vie où je ne veux pas perdre plus de temps avec ce qui me déplaît ou me blesse. Je n’ai aucune patience pour le cynisme, la critique excessive et les exigences de toute nature. J’ai perdu la volonté de faire plaisir à ceux qui ne m’aiment pas, d’aimer ceux qui ne m’aiment pas et de sourire à ceux qui ne veulent pas me sourire. Je n’accorde plus une seule minute à ceux qui mentent ou veulent manipuler. J’ai décidé de ne plus coexister avec la prétention, l’hypocrisie, la malhonnêteté et la louange mesquine. Je ne supporte pas l’érudition sélective ni l’orgueil académique. Je ne m’habitue pas aux commérages ordinaires non plus. Je déteste les conflits et les comparaisons. Je crois à un monde de contraires et du coup, j’évite les gens à la personnalité rigide et inflexible. En amitié, l’absence de loyauté et la trahison me répugnent. Je ne m’entends pas bien avec ceux qui ne savent pas faire un compliment ou dire un mot d’encouragement. Les exagérations m’ennuient, et j’ai du mal à accepter ceux qui n’aiment pas les animaux. Et par dessus tout, je n’ai aucune patience pour ceux qui ne méritent pas la mienne.“(José Micard Teixeira)

%d bloggers like this: