un peu de calme et de tendresse…

motto:”Que rien ne soit statique ou fixe, mais éphémère et transitoire, c’est la principale caractéristique de l’existence. C’est l’état normal des choses, tout est en cours de se transformer. Chaque arbre, chaque brin d’herbe, tous les animaux, les insectes , les êtres humains, les bâtiments, l’animé et l’inanimé – sont toujours en train de changer, à chaque instant.”(Pema Chodron)

parmi toutes les tragédies humaines – guerres et catastrophes naturelles – qui se déroulent 24/24 à travers la planète, voici qqs images paisibles – un peu de calme et de sensibilité, de douceur et de sérénité dans la pure simplicité, dont il faut profiter envers et contre tout… essayons de regarder la vie comme une alliée, certes exigeante, dure et sévère, mais pas comme une éternelle “rivale”… on reparle souvent du “bonheur”, en lui attribuant de nouvelles définitions, alors que pour moi, ce sont les courts instants de tendresse, de paix, d’émerveillement, ici et là, parfois dans un silence délivrant et détachant… ce qui me fait penser aux mots d’Albert Camus:”Certains soirs la douceur se prolonge, et cela aide à mourir, de savoir que de tels moments reviendront sur la terre après nous…” “les fruits” de mon 3e périple islandais auront été plus importants que la destination elle-même – une vraie récompense avec des endroits à couper le souffle et une merveilleuse expérience – des souvenirs inestimables de ce paradis terrestre…

This slideshow requires JavaScript.

motto:”That nothing is static or fixed, that all is fleeting and impermanent, is the first mark of existence. It is the ordinary state of affairs, everything is in process. Every tree, every blade of grass, all the animals, insects, human beings, buildings, the animate and the inanimate – is always changing, moment to moment.”(Pema Chodron)

among all the human tragedies that occur around the world 24/24, like wars and natural disasters, here are a few peaceful images – a bit of quietness and gentleness, serenity and meekness of pure simplicity – to be enjoyed against all odds… let’s try to look at life as an ally, albeit demanding, hard to please and tough, but not as an eternal “rival”… people often talk of “happiness”, giving it new definitions, whereas to me, these are short moments of tenderness, peace, wonder – here and there, sometimes through free and detaching silence… which reminds me of Albert Camus’ words:”Some nights, mildness extends, and this helps us to pass away, knowing that such moments will come back to earth after us…” P.S. “the fruits” of my 3rd Icelandic journey have been more important than the destination itself – a true reward with breathtaking views and an amazing experience – priceless memories of this earthly heaven…

pure and simple beauty of the Icelandic flora…

motto:”To see a World in a Grain of Sand And a Heaven in a Wild Flower,
Hold Infinity in the palm of your hand And Eternity in an hour…”(William Blake)

Icelandic wildflowers – unknown universe along the North Atlantic coast, they survive in spite of any odds, at the mercy of the passing time… my eyes greet them, my heart cuddles them and my camera “picks” them up… they are ephemeral just like all of us, but their spirit will always last among the Arctic seasons… I deeply breathe, I watch the horizon, I listen to its silence, and I think that André Malraux was right:”The world could’ve been as simple as the sky and the sea…” – in the shadow of my thoughts, I smell the ocean’s brine, and I can see a light of hope, while my joy floats with the scent of these wonders…❤
* * *
my humble photos speak for me…🙂

This slideshow requires JavaScript.

motto:”Voir un monde dans un grain de sable et un paradis dans une fleur sauvage, retenir l’infini dans la paume de ta main et l’éternité dans une heure…”(William Blake)

fleurs sauvages islandaises – univers inconnu le long de la côte de l’Atlantique Nord, elles survivent malgré tout, au gré du temps qui passe… mes yeux les saluent, mon cœur les caresse câline et mon appareil-photo les “cueillit”… elles sont éphémères comme nous tous, mais leur esprit durera à jamais parmi les saisons arctiques… je respire profondément, je contemple l’horizon, j’écoute son silence, et je pense qu’André Malraux avait raison:”Le monde aurait pu être aussi simple que le ciel et la mer…” – dans l’ombre de mes pensées, je sens le sel de l’océan, j’aperçois une lueur d’espoir, et ma joie flotte avec le parfum de ces merveilles…❤

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 2,627 other followers

%d bloggers like this: