Monthly Archives: August 2014

“Pour vivre heureux, vivons cachés…”(Jean-Pierre Claris de Florian)

motto:”Pour vivre heureux, vivons cachés.”(Jean-Pierre Claris de Florian)

après l’été torride voici septembre et sa palette multicolore, le mois de la tendresse et des moments paisibles où les amoureux récoltent la joie qu’ils ont semée le printemps dernier… à la fin-août, je t’ai gravé des mots d’amour avec des étoiles sur le front argenté et sur les épaules, elles te tiendront chaud pendant mon absence… des images magiques de bonheur profond dont le parfum m’envahit – silhouettes frêles, élégantes et gracieuses, leurs pétales sont soudés par des sentiments authentiques et une complicité durable – symphonie des couleurs et de la connaissance de soi… la mélodie de l’été danse avec mes pensées… 🙂

à l’aube, je voudrais marcher pieds-nus dans l’herbe, attentivement afin de ne pas t’écraser l’ombre… je garderai mes yeux fermés pour sentir les premiers rayons du soleil et je te sourirai parmi les fleurs encore vivantes… j’imagine la vie comme les touches d’un piano qui se laissent caresser par nos mains, les notes valsent sur mes tempes dans un refrain espiègle pendant que mes émotions avancent doucement vers une ambiance cristalline… la chaleur de ton regard-ambre m’a fait pousser des ailes de sterne arctique pour m’envoler vers le monde du silence où il pleut avec de nouvelles surprises, envies, gestes aléatoires et intemporels… j’aperçois des passions inconnues, nomades, rebelles qui se redessinent au-delà de notre horizon… 🙂
* * *
Voici que la saison décline… – Victor Hugo

Voici que la saison décline,
L’ombre grandit, l’azur décroît.
Le vent fraîchit sur la colline,
L’oiseau frissonne, l’herbe a froid.
Août contre Septembre lutte,
L’océan n’a plus d’alcyon,
Chaque jour perd une minute,
Chaque aurore pleure un rayon.
La mouche comme prise au piège,
Est immobile à mon plafond;
Et comme un blanc flocon de neige
Petit à petit, l’été se fond…
* * *

This slideshow requires JavaScript.

motto:”To live happy, let’s live hidden.”(Jean-Pierre Claris de Florian)

after the hot summer here’s September with its colorful easel – month of tenderness and peaceful moments when lovers harvest the joy they’ve sown last spring… by the end of August, I’ve engraved love words and stars upon your shoulders and your silvery forehead – they’ll keep you warm while I’m away… magical images of intense happiness whose fragrance invades me – frail, elegant and graceful silhouettes, their petals are welded by genuine feelings and long-lasting complicity – colour symphony of self-knowledge… summer’s melody is dancing with my thoughts… 🙂

at dawn, I’d like to walk barefoot and carefully over the grass to avoid crushing your shadow… I’d keep my eyes closed to feel the first sun beams and I’d smile to you among the flowers still alive… I picture life as piano keys that let themselves cuddled by our hands, while notes waltz upon my temples with a playful tune, my emotions slowly heading for a crystal clear ambiance… the warmth of your amber eyes has made ​​me grow Arctic tern wings to fly off to the realm of silence where it rains with surprises, desires, random and timeless gestures… I catch sight of unknown, hectic and rebel passions showing up beyond our horizon… 🙂
* * *
September… – John Updike

The breezes taste
Of apple peel.
The air is full
Of smells to feel –
Ripe fruit, old footballs,
Burning brush,
New books, erasers,
Chalk, and such.
The bee, his hive,
Well-honeyed hum,
And Mother cuts
Chrysanthemums.
Like plates washed clean
With suds, the days
Are polished with
A morning haze…

Advertisements

“the trail of the poem and the saga is always open and free in Iceland…”(Sigurdur Pálsson)

motto:”le sentier du poème et de la saga est toujours ouvert et libre en Islande”…(Sigurdur Pálsson)

la jeune île des glaciers a échoué à l’endroit où la plaque tectonique de l’Amérique du Nord s’est fissurée et s’est détachée de celle de l’Europe:”il s’agit d’un malentendu… la mer n’a pas été ici dès le début, elle a surgi de nos larmes salées…”(Gyrðir Eliasson) – sous le cercle polaire, forgée par le feu et sciée par la glace – une nature vivante, aux paysages sans cesse renouvelés: des lacs immenses, d’un bleu-arctique éblouissant, des champs de lave tapissés de mousses, des fissures, des cratères vides, des cendres à perte de vue – la preuve que l’île est encore en formation… cascades glaciales, sources d’eau chaude et “les couches de roches superposées, les éruptions de basalte, les coulées de lave ont bâti un pays d’une surnaturelle beauté…” – précise Axel Lidenbrock, le narrateur du “Voyage au centre de la Terre”(Jules Verne) – un décor lunaire et un horizon époustouflant… la nature “fume”, bouillonne, respire, bouge et accomplit des chefs-d’œuvre volcaniques en jaune, vert, gris, beige-orange, cuivre, bleu… à la fin de l’été, ces paysages faits de rhyolite, d’obsidienne ou de scories, ont des teintes rouge, pastel ou brun… des images et des tableaux prennent forme comme des statues vivantes ou des corps réels qu’on approche lentement, discrètement… des instants émouvants, éphémères et éternels de jouissance sacrée.
* * *
1/2h-drive from Reykjavik, Iceland: Krýsuvík – Seltún & Kleifarvatn lake…

This slideshow requires JavaScript.

the young and marooned island of glaciers is situated where the tectonic plate of North America cracked and separated from that of Europe:”it’s a misunderstanding… the sea hasn’t been here from the very beginning, it spurted out of our salty tears…”(Gyrðir Eliasson) – underneath the Arctic circle, forged by fire and carved by ice with lively nature and ever-changing landscapes: blue-Arctic dazzling vast lakes, lava fields covered with moss, ground cracks, empty craters, ashes as far as you can see – concrete proof that the island is in continuous transformation… chilly waterfalls, hot springs, and “layered rocks, basalt eruptions, lava flows have built a country of unearthly beauty…”- as mentioned by Axel Lidenbrock, the narrator of Jules Verne’s “Journey to the Center of the Earth ” – a lunar scenery and a fantastic horizon… Nature “smokes”, breathes, boils, moves and achieves volcanic masterpieces in yellow, beige-orange, green, gray, copper, blue… at the end of summer, these landscapes of rhyolite, obsidian or slag, get red, pastel and brown shades… images and paintings take shape like living statues or real bodies that we approach slowly, quietly… ephemeral, emotional and eternal moments of sacred enjoyment.
* * *
Björk – Crystalline: http://www.youtube.com/watch?v=MvaEmPQnbWk
* * *
P.S. if you’re (more) interested in Iceland, please enter @ search=>Iceland & Icelandic.

%d bloggers like this: